Portfolio : Groupe Otoni

Traduction: odysseus1992
Relecture: Henry Goland, Hotaru
Intégration: odysseus1992

Note de l’auteur : Le portfolio sur le Groupe Otoni a été initialement publié en tant qu’exclusivité pour les abonnés le 9 janvier 2019.

En plus de cent ans d’activité, le syndicat connu sous le nom de Groupe Otoni devint l’une des organisations criminelles les plus tenaces de l’espace humain. D’après ce que d’éminents chercheurs ont pu reconstituer, ils étendirent lentement et méthodiquement leurs opérations pour amasser une grande richesse et une influence non négligeable. Ce puissant et insaisissable syndicat multi-systèmes fut impliqué dans presque tous les types d’entreprises illégales, de la vente de fausses immatriculations de vaisseaux à des hors-la-loi de bas niveau à l’orchestration d’assassinats très célèbres de politiciens corrompus et de rivaux criminels.

Le Journal of Imperial Economics (ndt : Journal de l’Économie Impériale en français) fut récemment sous le feu des critiques pour avoir placé le groupe Otoni sur sa liste des entreprises les plus puissantes de l’UEE. Leurs experts estimèrent de manière prudente que les revenus annuels du groupe les plaçaient aux côtés de certaines des entreprises les plus notables et les plus respectées de l’empire. Bien que l’étendue de leur influence politique soit inconnue, le groupe de surveillance gouvernemental Responsible Citizens United (ndt : Union des Citoyens Responsables en français) publia en 2912 un rapport liant plusieurs élus et lobbyistes à des membres et des entreprises suspectés d’appartenir au Groupe Otoni. Avec d’énormes fonds non taxés qui financent des activités criminelles de grande envergure et la possibilité d’exercer des pressions politiques si nécessaire, il n’est pas étonnant que le Groupe Otoni ait réussi à rester en activité aussi longtemps.

Note de l’éditeur : Ce portfolio n’a pas pour but de glorifier ou de légitimer le Groupe Otoni. Il s’agit plutôt d’une évaluation mesurée de ses pouvoirs et de son influence sur l’UEE. Ce n’est qu’en comprenant comment une organisation criminelle aussi florissante a vu le jour que nous pourrons déterminer comment la démanteler et empêcher la création de groupes similaires.

Un jeu d’enfant

Comme pour de nombreuses organisations de la pègre, diverses histoires circulèrent au fil des ans sur l’origine du Groupe Otoni. Cependant, l’Advocacy soutient que la chronologie suivante est très probablement la plus proche de la vérité :

Les origines du groupe remontent à Croshaw au milieu du XXIXe siècle. Plus précisément, à l’un des centres sociaux les plus célèbres de la ville d’Angeli, où trois orphelins se réunissaient pour se protéger mutuellement des différents gangs qui opéraient au sein de l’établissement. Arthur Mendies, Lauda Viscaso et Tio Quast se lièrent par nécessité de survivre et réalisèrent rapidement qu’ils avaient des compétences et des aptitudes complémentaires qui rendaient leur vie au sein de l’établissement plus facile à gérer.

Arthur Mendies atterrit dans le système d’aide sociale d’Angeli après l’arrestation et la condamnation de sa mère pour une litanie d’accusations de vols numériques qui entrainèrent le transfert de millions de crédits depuis les comptes bancaires de victimes sans méfiance. Formé par sa mère, Arthur Mendies se révéla être un expert en technologie et doué pour accéder discrètement à un large éventail de systèmes. Son aptitude à la contrefaçon et à la falsification se révéla précieuse pour faire transiter la contrebande devant les scanners de sécurité du centre social. Au fil des ans, Mendies perfectionna ses compétences pour aider le Groupe Otoni à faire ressortir des informations compromettantes sur ses ennemis, à faire passer de grandes quantités de produits de contrebande d’un système à l’autre et à blanchir sa richesse grandissante par des opérations légitimes.

Lauda Viscaso fut abandonnée alors qu’elle n’était qu’une enfant et laissée à la dérive dans un Freelancer près d’Angeli. Les autorités locales n’ayant pas réussi à identifier ses parents ou ses proches, elle entra dans le système des services sociaux et se fit adopter par une famille extrêmement religieuse. À onze ans, elle fuit de leur mode de vie pieux. Bien que capturée peu de temps après, elle refusa de rester avec eux et tenta sans cesse de fuguer, ce qui finit par agacer la famille et la fit atterrir dans un centre social. Charismatique, intelligente et intrépide, Viscaso se fit des amis partout où elle allait mais ne faisait confiance à personne jusqu’à ce qu’elle rencontre Mendies et Quast. Sa langue bien pendue, son esprit vif et sa grande intelligence émotionnelle firent d’elle une criminelle née qui savait exactement quoi dire, ou pas, au bon moment. Sa capacité à établir des relations de travail avec divers hors-la-loi et organisations était essentielle à la survie et à l’expansion ultérieure du Groupe Otoni.

Tio Quast eut une enfance relativement normale et stable par rapport à ses compères. Né dans une famille de classe moyenne, il obtint une bourse très convoitée dans une école privée d’élite sur Angeli grâce à ses talents de joueur de sataball. Sa chance prit un tournant décisif lorsque toute sa famille périt suite à un dysfonctionnement catastrophique des boucliers alors que leur vaisseau entrait dans l’atmosphère d’Angeli. Désormais orphelin et seul, Quast s’appuya sur ses prouesses physiques pour survivre dans des centres sociaux difficiles et désorganisés et découvrit vite qu’il était un bagarreur né. Il devint le principal homme de main du Groupe Otoni et le membre le plus redouté du triumvirat fondateur.

Relâché dans les rues d’Angeli alors qu’ils avaient seize ans, le trio continua à faire preuve d’une fidélité à toute épreuve. Leurs relations avec les différents gangs du centre social leur apprirent les compétences essentielles pour se frayer un chemin dans la vaste pègre de la ville. Ils commencèrent par mettre en place de petites combines criminelles pour survivre, mais après avoir établi un réseau de contacts, ils discutèrent des moyens d’améliorer leur position sans provoquer la colère des gangs établis. Décision fut prise de s’établir en tant qu’agence de services indépendante s’adressant exclusivement aux criminels. Qu’il s’agisse de produire de fausses cartes d’identité, de se procurer des articles au marché noir ou de travailler en tant que tueurs à gages indépendants, le trio prouva qu’il pouvait livrer sans poser de questions et sans s’engager dans une relation de loyauté. Ils acquirent rapidement la réputation d’être patients, persévérants, intelligents et vicieux. Personne n’aurait pu s’attendre à ce que ces qualités les mènent aussi loin.

Diviser et régner

Les années 2840 s’avérèrent être une période particulièrement tumultueuse pour la pègre d’Angeli et Mendies, Viscaso et Quast se retrouvèrent rapidement au cœur de l’action. La destruction du syndicat Curved Blade (ndt : littéralement Lame courbe en français) éclata la dynastie criminelle jusqu’alors établie en milliers de bandes se disputant le contrôle. Ce paysage criminel tentaculaire fournit aux trois amis une clientèle sans fin et sans cesse changeante.

Avec un pouvoir et une influence grandissants (et n’ayant plus peur de contrarier la moindre entité criminelle puissante), Mendies, Viscaso et Quast se rebaptisèrent le Groupe Otoni – le nom est tiré du centre social où ils s’étaient rencontrés. Leur coup de force dans les bas-fonds d’Angeli était prudent et soigneusement orchestré. Le groupe monta magistralement les gangs rivaux les uns contre les autres pour s’élever hors des bidonvilles et s’assurer qu’ils n’y retourneraient jamais. Afin d’éviter l’attention des forces de l’ordre, ils filtrèrent soigneusement leurs clients et cachèrent habilement leurs activités illégales derrière une myriade de sociétés écran. Leurs opérations se portèrent vite sur la production de drogue, la contrebande et même le trafic d’êtres humains.

Les forces de l’ordre locales étaient tellement distraites par l’effusion de sang apparemment sans fin de la pègre qu’elles refusèrent toute enquête en cours sur le groupe Otoni. Le temps qu’ils réalisent qu’Otoni était en train de devenir la prochaine grande puissance de la planète, il était trop tard. Le groupe avait couvert ses traces de manière experte. Les vieilles pistes menaient à des impasses et les informateurs ne pouvaient plus être trouvés. Le Groupe Otoni prit le contrôle d’Angeli et jeta son dévolu sur le système Croshaw dans son ensemble.

Le groupe Otoni étendit lentement et méthodiquement son contrôle sur la pègre de Croshaw au cours des années 2850. À la fin des années 2800, des premiers rapports sur ce groupe sont apparus dans un nouveau système – Ferron. Il est estimé que c’est là qu’il effectua sa première expansion interstellaire, mais ce sera loin d’être sa dernière. Le Groupe Otoni développa et affina un processus d’acquisition de nouveaux territoires. Après avoir d’abord envoyé des éclaireurs pour évaluer les acteurs criminels locaux, il s’insérait discrètement dans le marché noir, profitant de sa réputation établie et établissant au final une nouvelle “franchise” du groupe dans le système de façon permanente.

Cette hiérarchie de commandement spécifique permit aux branches du groupe Otoni de se coordonner collectivement, mais de fonctionner indépendamment. Une méthodologie qui s’avéra extrêmement efficace pour échapper aux forces de l’ordre. Chaque fois que l’Advocacy tentait de sévir contre le commandement local dans un système, la piste disparaissait aux points de saut et le reste de l’organisation continuait à survivre. Et même dans certains cas, une section locale était réinstaurée après une courte période d’inactivité.

Chaos contrôlé

Structuré plus comme une entreprise que comme un gang, le crime est une profession pour le groupe Otoni. Ils peuvent être tout aussi meurtriers que leurs homologues locaux, mais ils évaluent les risques et l’impact financier lorsqu’ils prennent des décisions concernant des vies humaines. Ils sont généralement réticents à faire usage de la force car cela attire toujours le plus d’attention, mais si le chaos et la mort leur offrent une victoire, ils n’hésiteront pas à appuyer sur la gâchette.

Leurs agents sont réputés pour être extrêmement froids et calculateurs. Ils sont presque complètement indifférents lorsqu’ils parlent de leurs affaires, même en matière de vie ou de mort. L’absence d’uniformes ou de couleurs standardisés les rend difficiles à identifier. Ils ont tendance à privilégier une tenue plus formelle qui témoigne non seulement de leur statut, mais aussi de leur professionnalisme.

Des membres fondateurs, seul Arthur Mendies est encore en vie. Viscaso est décédée de causes naturelles, et Quast est mort de complications lors d’une opération de routine. Même si leurs noms et leurs actions “présumées” sont désormais bien connus dans les milieux policiers, aucun d’entre eux n’a jamais été inculpé avec succès ni n’a passé de temps en prison. Certains ont considéré ce fait comme une preuve supplémentaire de l’influence politique du Groupe Otoni.

Aujourd’hui, le Groupe Otoni reste un acteur criminel majeur dans de nombreux systèmes à travers l’UEE. Les tentatives de l’Advocacy et des forces de l’ordre locales pour éradiquer ou limiter leur influence, en particulier à Croshaw et Stanton, ont échoué. Malgré la mort de deux de ses trois membres fondateurs et la retraite présumée de Mendies, de nombreux experts considèrent que le Groupe Otoni est plus puissant que jamais.

De son ascension calculée au pouvoir et de son expansion prudente à l’installation d’une hiérarchie qui récompense l’ambition mais garantit que les problèmes locaux ne feront pas dérailler l’institution tout entière, le Groupe Otoni est une réussite commerciale moderne. Malheureusement, il opère du mauvais côté de la loi et l’UEE serait un endroit plus sûr s’il cessait d’exister.

PULSAR42 Association à but non lucratif de droit français régie par la loi du 1er juillet 1901, N° RNA : W923006718. SIRET 839 734 175 00012 - APE 9499Z

Design By June Lottin

This site is not endorsed by or affiliated with the Cloud Imperium or Roberts Space Industries group of companies. All game content and materials are copyright Cloud Imperium Rights LLC and Cloud Imperium Rights Ltd.. Star Citizen®, Squadron 42®, Roberts Space Industries®, and Cloud Imperium® are registered trademarks of Cloud Imperium Rights LLC. All rights reserved.