Portfolio : 6e peloton

Traduction: Henry Goland
Relecture: odysseus1992
Intégration: odysseus1992

Note de l’auteur : Le Portfolio : 6e peloton a d’abord été publié en exclusivité pour les abonnés le 17 octobre 2018.

Quand il s’agit du corps des Marines de l’UEE, l’histoire et le mythe se mélangent librement. Bien que l’on sache beaucoup de choses sur la branche la plus élitiste de l’armée de l’UEE, d’autres aspects restent l’objet de spéculations et d’imagination du public, comme leur processus de recrutement, réputé secret. Comme l’a écrit le lieutenant-colonel Marcus Estes dans son histoire de la branche, Always Forward (ndt :Toujours en avant en français), “Personne ne demande à être un Marine”. Au contraire, les recrues sont sélectionnées dans les rangs de l’armée et de la Navy sur la base d’un critère insaisissable d’attributs et de compétences. Fait remarquable, les directives opérationnelles complètes des Marines restent un mystère pour le plus grand nombre. Alors que la plupart des gens savent que les Marines sont déployés à bord des vaisseaux de la Navy pour assurer leur protection et que d’autres s’entraînent intensivement aux opérations d’invasion planétaire, les détails des missions ne sont pas connus de tous. Seuls les devoirs du 1er bataillon des Marines, qui est chargé de protéger l’Imperator, sont connus du public. À vrai dire, les commandants des Marines préfèrent sans doute qu’il en soit ainsi.

Puis vint la “Loi sur la vérité historique” de 2941. Initialement destinée à faire la lumière sur les abus de pouvoir du régime Messer, cette loi révéla également des informations jusqu’alors inconnues sur les Marines et leurs opérations. Dans cette vaste mine d’informations, un peloton jusqu’alors méconnu attira rapidement l’attention des historiens. Faisant partie de la “Force d’opérations spéciales, 2e bataillon, compagnie Bravo”, le “6e peloton” se distingua à plusieurs reprises. Que ce soit dans le cadre d’opérations majeures pendant la Seconde Guerre Tevarin ou lors de missions hautement classifiées, le 6e peloton “Fantômes” se révéla être une unité d’élite constamment sollicitée lorsque l’Empire en avait le plus besoin.

Dans le feu de l’action

Les militaires de l’UEE séparèrent les Marines de la supervision de l’armée pour en faire leur propre branche, suite à une étude de 2558 qui montraient que leurs compétences spécialisées étaient largement sous-exploitées durant la première guerre Tevarin. Des années plus tard, cette théorie fut mise en pratique avec le déclenchement de la seconde guerre Tevarin. Afin de prendre l’avantage, le seigneur de guerre Corath’Thal employa la guerre asymétrique contre les forces de l’UEE, plus nombreuses et mieux équipées. Les forces Tevarin restaient mobiles et attaquaient souvent des colonies humaines civiles et des vaisseaux sans protection, loin des lignes de front, semant la peur et forçant l’UEE à déployer ses forces militaires sur des zones plus vastes pour pouvoir réagir avec une certaine efficacité. C’était à la fois une stratégie intelligente et une nécessité. Lors de la première guerre Tevarin, les Tevarin avaient perdu leur planète natale Kaleeth, aujourd’hui connue sous le nom d’Elysium, et ne disposaient pas d’une planète à partir de laquelle ils pouvaient coordonner leurs opérations. Pourtant, ils auraient pu en gagner une au début de la guerre si le 6e peloton n’avait pas été là.

En 2604, l’armée de l’UEE luttait pour contrer les tactiques de guérilla des Tevarin. Au milieu du désordre, une force Tevarin approchant d’Hypérion fut repérée par une milice qui envoya ses scanners à la marine. Sans aucune présence militaire humaine dans le système Fora, le Haut Commandement craignait le pire. Sa curiosité fut piquée quand aucune attaque ne se produisit. Soupçonnant qu’il s’agissait potentiellement d’une tactique de diversion, le Haut Commandement déploya le 6e peloton pour enquêter secrètement. Ils découvrirent qu’une force Tevarin avait discrètement installé un point de ravitaillement sur la planète, loin de Shoel, afin d’éviter d’être détectée. Le 6e peloton surveilla les transmissions et réalisa que ce centre de commandement était utilisé pour planifier et coordonner les opérations à travers l’Empire. Craignant que l’envoi d’un message à ses supérieurs puisse alerter les Tevarin de leur présence, le 6e ordonna le silence radio et attendit que la prochaine grande tempête de particules HyperClay balaye la zone. Comme ces derniers étaient assez fréquents dans la région, ils n’avaient pas à attendre longtemps. Utilisant la tempête pour couvrir leur approche, le 6e prit rapidement le contrôle de la base et élimina tous les ennemis Tevarin sans aucune perte du côté des Marines. Grâce à leur efficacité meurtrière, ils purent saisir une quantité massive de renseignements sur les Tevarin, y compris l’emplacement des planques, les caches d’armes et les manifestes de leurs effectifs. Le Haut Commandement put utiliser ces renseignements pour contrecarrer de nombreuses attaques à venir contre l’UEE.

Après cette opération, le peloton prit le surnom qui leur est encore attribué aujourd’hui : les Fantômes. Ils devinrent également l’unité la plus fiable du Haut Commandement pour les opérations délicates. Lorsque la menace Vanduul apparut, le 6e fut de nouveau appelé à l’action. Les Fantômes se relayèrent dans différents systèmes qui subissaient des raids et se distinguèrent à plusieurs reprises. Pendant des siècles, la prise de la base Tevarin par le 6e resta leur mission la plus célèbre, même si la Loi sur la vérité historique allait plus tard révéler de nombreuses autres opérations tout aussi incroyables, sinon plus.

Opérations secrètes

Si la bravoure des Fantômes face à des ennemis assoiffés de sang est incontestée, le peloton avait également prouvé qu’il était capable de mener à bien les opérations clandestines les plus délicates. L’étendue de leurs opérations secrètes reste aujourd’hui confidentielle, mais une mission jamais reconnue auparavant fut récemment révélée.

Le 3 mai 2812, un scientifique brillant mais perturbé du nom de Dr Fayel déclara que la planète Leir II couperait tout lien avec l’univers. Engagé à l’origine par l’entreprise de terraformation Hatfield & Harding afin de rendre la planète habitable, il devint obsédé par la nécessité de garder la planète “pure” et convainquit les employés de se joindre à sa cause et de rejeter tout ce qui n’appartenait pas au monde qu’ils appelaient désormais Mya.

Hatfield & Harding était furieux et pressa le gouvernement de l’UEE d’intervenir. L’UEE refusa, soulignant que Leir était toujours un système non réclamé et ne relevait pas de leur juridiction légale. Ayant toujours en tête l’héritage du régime Messer récemment renversé, le nouveau gouvernement était réticent à faire pression sur ceux qui n’étaient pas sous son autorité. Pourtant, l’UEE avait un problème qui pourrait lui forcer la main : une équipe d’étude gouvernementale avait été envoyée à Leir II pour évaluer l’opération de terraformation dans le cadre de la campagne de Hatfield & Harding pour que le système fasse officiellement partie de l’UEE, et était désormais piégée sur une planète, incapable de communiquer avec l’univers extérieur.

Tout en insistant publiquement sur le fait qu’il ne s’impliquerait pas, le gouvernement de l’UEE enrôla secrètement les Fantômes afin de localiser et extraire l’équipe d’étude. Le 6e peloton savait qu’une situation comportant autant de variables nécessitait un vaisseau polyvalent, alors il utilisa le Valkyrie, un vaisseau Anvil à la pointe de la technologie qui venait à peine d’être intégré à la flotte de l’UEE. Ce fut une sage décision qui porta ses fruits lorsqu’ils découvrirent que la situation sur Leir II était bien pire que prévu.

Un conflit sanglant avait éclaté entre les forces de sécurité de Hatfield & Harding et les loyalistes de Fayel, qui avaient commencé à se faire appeler les “Outsiders”. En s’approchant de la surface de la planète, les Valkyrie du 6e peloton essuyèrent des tirs des deux côtés du conflit. Elles dévièrent rapidement de leur trajectoire de vol, ne voulant s’engager avec aucun des deux camps. Au lieu de cela, les Fantômes lâchèrent discrètement des véhicules Tumbril de série C pour balayer les sites d’étude et aider à déterminer la position de l’équipe.

À l’insu des Marines, l’équipe d’étude s’était cachée dans une mine illégale ouverte par le Dr Fayel. Après plusieurs jours d’essais, l’équipe d’étude trouva comment pirater le système de communication pour envoyer un message d’urgence. Le 6e peloton capta le signal et se précipita vers sa position, mais il n’était pas seul – les Outsiders et les forces de sécurité de Hatfield & Harding l’avaient également entendu. Les trois forces convergèrent vers l’avant-poste, le 6e peloton réussit à extraire toute l’équipe en toute sécurité sous un feu nourri de toutes parts.

Depuis que les archives de la mission sur Leir II furent déclassifiées, les historiens en étudièrent chaque détail. Du nombre de victimes incroyablement bas à la réponse tactique improvisée, l’incroyable sauvetage captiva l’imagination de milliers de personnes. Beaucoup se demandent combien d’autres opérations secrètes audacieuses les Fantômes ont menées à bien, mais le gouvernement continue de les garder secrètes. De nombreuses pétitions ont déjà été envoyées pour demander la publication de nouveaux documents afin de pouvoir raconter toute leur histoire.

Le 6e peloton est actuellement déployé sur le front Vanduul, bien que le gouvernement ne révèle pas quel est son théâtre d’opération spécifique. Compte tenu de l’activité passée et de l’illustre histoire du 6e peloton, il est très probable que leur mission soit importante. Les Fantômes ne sont peut-être pas aussi célèbres que l’escadron 42 ou même le 1er bataillon des Marines, mais l’histoire a montré qu’ils ont joué un rôle essentiel dans la protection de l’Empire. Le 6e peloton incarne tout simplement l’éthique des Marines qui consiste à servir le bien commun et à fournir une protection sans exiger de reconnaissance.

PULSAR42 Association à but non lucratif de droit français régie par la loi du 1er juillet 1901, N° RNA : W923006718. SIRET 839 734 175 00012 - APE 9499Z

Design By June Lottin

This site is not endorsed by or affiliated with the Cloud Imperium or Roberts Space Industries group of companies. All game content and materials are copyright Cloud Imperium Rights LLC and Cloud Imperium Rights Ltd.. Star Citizen®, Squadron 42®, Roberts Space Industries®, and Cloud Imperium® are registered trademarks of Cloud Imperium Rights LLC. All rights reserved.