La bataille de Fabela

Traduction: Henry Goland
Relecture: odysseus1992
Intégration: odysseus1992

Ce portfolio est apparu la première fois dans le magazine Jump Point 7.8

Le 15 août 2825, un clan Vanduul attaqua la colonie de Fabela sur la planète Caliban. Le grand public a longtemps cru que la bataille qui s’ensuivit fut une victoire pour l’UEE en raison de la couverture médiatique à sensation, comme en témoigne le titre de la Terra Gazette “Un Marine stoppe à lui seul l’attaque Vanduul”. Lorsque les Newsorgs ont afflué dans la colonie minière isolée et longtemps oubliée, ils n’ont montré que des images de décombres fumants et des interviews de résidents qui étaient tout à fait déterminés à reconstruire. Pendant ce temps, sur Spectrum, des responsables gouvernementaux attribuaient leur changement de politique stratégique au fait que la menace Vanduul avait été repoussée.

La bataille de Fabela a eu lieu à un moment opportun pour l’UEE. Moins d’un siècle plus tôt, des millions de personnes avaient fui Orion, Tiber et Virgile, tandis que les Vanduul conquéraient impitoyablement des territoires et tuaient quiconque se trouvait sur leur chemin. Après le renversement des Messer, l’Imperator Toi et le Sénat ont détourné l’attention des militaires de l’objectif d’alors de réduire au silence les dissidents politiques afin de renforcer la défense le long de la frontière Vanduul. Des avant-postes de Marines et des équipements militaires avancés apparurent bientôt dans les villes et les colonies de Caliban, Elysium et Vega. Ces nouveaux moyens ont contribué à la défense de Fabela, mais la version publique de l’histoire centrée autour de la bataille ne correspondait pas factuellement à ce qui s’était passé sur le terrain.

Paul Barlow, le seul survivant de son escouade de Marines, était tiraillé entre ce que croyait le grand public et la réalité. Barlow était devenu un héros et fut exhibé à travers l’Empire. Au fil des ans, la bataille de Fabela s’était effacée de la conscience collective pour entrer dans la légende. Lorsque la presse a retrouvé Barlow pour un commentaire sur la chute de Caliban en 2884, le héros vivant le plus célèbre des Marines fit une confession étonnante : il avait menti sur la bataille de Fabela sous la pression de ses supérieurs. Dans une interview explosive dans le New United, Barlow s’est décrit comme “pas un foutu héros, juste un survivant qui se bat pour vivre dans [sa] propre ombre”.

Un bon mensonge

L’histoire “officielle” largement diffusée a commencé avec la survie miraculeuse de Barlow lors de la première série de bombardements des Vanduul. Il se serait libéré des décombres et aurait couru vers un Anvil Ballista pour envoyer un signal de détresse. Alors que les bombardiers Vanduul faisaient demi-tour pour une nouvelle salve, Barlow aurait utilisé le Ballista pour détruire plusieurs cibles. Barlow aurait réussi à survivre au second assaut, de sorte que lorsque les autres Vanduul seraient revenus d’une autre direction, ils auraient rencontré le même sort. Les renforts de l’UEE seraient arrivés peu après et rapportèrent qu’un Marine a vaincu seul tout un escadron Vanduul. Des journalistes embarqués ont rapidement diffusé cette version de l’histoire, chacun d’entre eux rêvant d’obtenir l’exclusivité du récit des événements.

Après ses aveux des décennies plus tard, Barlow a travaillé avec la journaliste Melania Andrieux sur un livre qui juxtaposait le récit “officiel” et sa propre version des faits. Dans “Un bon mensonge”, Barlow dévoile la vérité qui le hantait depuis des dizaines d’années. Il raconte que la nuit de l’attaque avait commencé comme beaucoup d’autres. La plupart de son équipe avait été relevée par le troisième quart et s’était rassemblée dans la caserne pour boire et jouer à la gâchette. En tant que Marine le moins gradé, Barlow avait reçu l’ordre d’aller acheter une tournée de bière. Alors qu’il titubait vers le petit magasin général de la colonie, un bruit effroyable perça le ciel nocturne. Quelques secondes plus tard, des bombardiers Vanduul réduisaient le spatioport de Fabela en cendres ainsi que les infrastructures militaires qui le soutenaient.

Barlow se libéra de sous une épave, toussant férocement à cause de la poussière et les débris laissés par l’attaque. L’histoire officielle raconte que Barlow réalisa que lui seul pouvait sauver la colonie. En réalité, il raconte qu’il s’est enfui par peur vers la mine, espérant se cacher à l’intérieur jusqu’à la fin de l’attaque. Barlow a couru jusqu’à ce qu’il entre dans une petite clairière près de la mine, où il a trouvé Ignacio Assaf, l’homme que Barlow considérait comme le véritable héros de la bataille de Fabela.

Le héros oublié 

Ancien mineur qui gagnait sa vie en récupérant du vieux matériel, Assaf avait été blessé par des éclats d’obus lors de la première série de bombardements Vanduul, mais il était déterminé à faire tout ce qu’il pouvait pour arrêter les envahisseurs. Il avait élaboré un plan lorsque Barlow, ivre, sale et sous le choc des obus, était arrivé à la recherche d’un endroit où se cacher. Assaf a calmé Barlow et l’a convaincu d’utiliser son autorisation militaire pour accéder à un Ballista tout proche qui était en attente de maintenance. Stocké à l’écart du dépôt principal, c’était l’un des seuls appareils militaires qui n’avait pas été détruit pendant l’attaque. Les deux hommes montèrent à l’intérieur ; Barlow prit le siège conducteur et envoya un signal de détresse, tandis qu’Assaf prenait le siège du tireur. Lors de la salve Vanduul suivante, Assaf endommagea gravement le bombardier Void qui avait causé la plus grande partie des dégâts. Les autres Vanduul se séparèrent et changèrent de tactique, échelonnant leur attaque depuis différentes directions. Assaf tira aussi vite que possible, abattant l’autre bombardier et deux Scythes avant que le Ballista ne soit à court de missiles.

Certain que les Vanduul détruiraient le Ballista lors de leur prochain passage, Barlow sortit le blessé Assaf du véhicule vide de munitions et le tira vers la mine. Ils se trouvaient entre le Ballista et la mine lorsque le bruit des vaisseaux en approche remplit le ciel. Barlow sentait la fin approcher pour tous les deux, mais un escadron de la Navy intercepta les assaillants, à son grand soulagement.

C’est là que les renforts ont rapporté avoir vu des carcasses de vaisseaux Vanduul sur le champ de bataille et un Marine, seul, qui leur faisait signe. Malheureusement, leur arrivée était trop tardive pour Assaf, qui succomba aux blessures causées par les éclats d’obus. Ce n’est qu’une fois que Barlow fut complètement débriefé que ses supérieurs ont pris conscience de ce qui s’était passé. Plutôt que de publier une révision des faits aux différents organes de presse, ils ont décidé de faire correspondre son récit aux titres à sensation. Les Marines lui ordonnèrent d’embellir la vérité et d’éviter les détails embarrassants, sous peine de passer en cour martiale. Le jeune Marine s’exécuta, estimant que c’était un “bon mensonge” dans l’intérêt de l’Empire – une décision qui le hanta pour le reste de sa vie.

Aujourd’hui, un brouillard de la guerre existe autour de la bataille de Fabela. Les révélations de Barlow ont brièvement stupéfait l’Empire, mais n’ont jamais remplacé l’histoire ancrée dans la conscience collective. Les Marines ont maintenu leur version des faits et ont refusé de commenter ces révélations. Aucune enquête officielle n’a été faite sur ces allégations. Pendant ce temps, Barlow consacra le reste de sa vie à aider les vétérans souffrant de SSPT. La famille d’Assaf reçut toutes les recettes de son livre, qui comprenait la dédicace suivante : “Bien que l’histoire puisse vous oublier, je ne vous oublierai jamais”.

PULSAR42 Association à but non lucratif de droit français régie par la loi du 1er juillet 1901, N° RNA : W923006718. SIRET 839 734 175 00012 - APE 9499Z

Design By June Lottin

This site is not endorsed by or affiliated with the Cloud Imperium or Roberts Space Industries group of companies. All game content and materials are copyright Cloud Imperium Rights LLC and Cloud Imperium Rights Ltd.. Star Citizen®, Squadron 42®, Roberts Space Industries®, and Cloud Imperium® are registered trademarks of Cloud Imperium Rights LLC. All rights reserved.