New United : Débat des candidats au poste d’Imperator 2950

Traduction: Lubuwei
Relecture: odysseus1992
Intégration: odysseus1992
New United NewsOrg présente

Rachel Yevin : Re-bienvenue dans le débat final des candidats au poste d’Imperator de 2950. Je suis la modératrice du jour, Rachel Yevin de New United. Ce débat est divisé en segments dédiés à un sujet spécifique afin que chaque candidat puisse aborder la question et répondre à ce qui est dit. Les cinq candidats ont déjà discuté de leur première mesure respective et ont tenu un débat animé sur la façon de fournir sûreté et sécurité à l’empire. Maintenant, tournons-nous vers un sujet qui n’a encore été abordé dans aucun des débats précédents : le Synthémonde.

Annoncé en 2872 par l’Imperator Corbyn Salehi, le Synthémonde, officiellement connu sous le nom de Projet Archange, est un projet de recherche multi-disciplinaire visant à déterminer si l’UEE peut construire une planète habitable à partir de zéro dans le but d’abandonner la technologie de terraformation destructrice d’environnement. Presque 80 ans plus tard, l’Empire continue à dépenser des sommes considérables pour ce projet. Bien que des progrès aient été fait, la taille du projet est telle que certains scientifiques ne sont toujours pas sûrs de savoir si le but ultime est possible.

Commençons avec vous, candidate Sharrad, vu que vous êtes la seule sur cette scène à appeler à un gel immédiat du financement du Synthémonde. Quel serait le futur du Synthémonde dans l’administration Sharrad ?

Illyana Sharrad (Universaliste) : Eh bien, Rachel, à court terme, j’appuierai sur le bouton pause du Synthémonde et demanderait une étude approfondie afin de répondre à la question qui est sur toutes les lèvres : est-ce que ce projet est possible ? Mon administration voudra voir cette question répondue avec un “Oui” retentissant avant de mettre un seul crédit de plus venant des contribuables dans le projet.

Titus Costigan (U) : Je trouve étrange que la candidate Sharrad soit si intéressée au sujet du financement du Synthémonde maintenant alors qu’elle est haut-secrétaire depuis huit ans. Si elle était si préoccupée par le coût du Synthémonde, pourquoi n’a-t-elle pas déjà demandé une telle étude ? Corrigez-moi si je me trompe, mais c’est certainement de votre ressort.

Illyana Sharrad (U) : Je sais que le candidat Costigan est nouveau en terme politique, mais je ne crois pas devoir lui rappeler les devoirs d’une haut-secrétaire. J’ai fidèlement exécutée la vision de l’actuel Imperator pour l’Empire. J’ai beaucoup appris en travaillant avec votre père et je prévois de mettre à profit cette expertise lorsque je serais élue afin de guider l’Empire dans une direction plus fiscalement responsable.

Titus Costigan (U) : Mettre les fonds du Synthémonde en pause libère comme par hasard des crédits considérables afin que la candidate Sharrad paye pour tous les projets d’infrastructures qu’elle a promis afin de gagner des électeurs. Sans ces fonds du Synthémonde, sa principale promesse de campagne tombe à l’eau. Ce n’est pas une position politique basée sur des convictions profondes afin de réduire des dépenses gouvernementales hors de contrôle, il ne s’agit là que de simple politique.

Illyana Sharrad (U) : Je pense que c’est une mauvaise interprétation grossière de ma position.

Titus Costigan (U) : Je ne fais que souligner un point qu’elle préfèrerait que les électeurs ne prennent pas en compte. Le point central de sa campagne n’est possible que si elle détourne les fonds du Synthémonde. Sinon, comment est-ce que son administration pourrait se permettre de nouveaux projets d‘infrastructures dans chaque système ? Elle n’a jamais fourni une réponse claire aux électeurs, et a même évité la question durant la partie de ce débat sur nos premières mesures.

Paul LeSalle (Centraliste) : Permettez-moi d’intervenir puisqu’il y a un temps limité et que les candidats Universalistes pourraient argumenter sans fin sur la couleur du ciel s’ils pensaient que leur position pourraient siphonner quelques voix de l’autre.

Rachel Yevin : Évitons les remarques personnelles et recentrons la conversation sur le Synthémonde.

Paul LeSalle (C) : Mes excuses. Au sujet du Synthémonde, mon plan prévoit de mettre en place des étapes concrètes que le projet devra atteindre afin qu’il puisse continuer à recevoir les crédits du contribuable ; il doit faire des progrès soutenus ou être stoppé. Au sujet du plan de mes opposants, je ne peux pas croire que je doive énoncer l’évidence même ici, mais si jamais il devait y avoir une administration Sharrad, ce qui est peu probable, ils ne pourront pas simplement “appuyer sur pause” sur le projet et rediriger les fonds vers d’autres projets. Un soutien sénatorial massif serait nécessaire afin de valider une telle initiative. Je suis sûr que quelqu’un dans l’équipe de campagne de Costigan l’a dit au candidat lorsqu’il étudiait la façon dont le gouvernement fonctionne actuellement.

Titus Costigan (U) : Oui, je n’ai pas d’expérience politique comme certains de mes opposants mais je suis loin d’être un étranger à ce monde. J’ai observé Kelos Costigan mener cet empire d’une main de maître dans des périodes difficiles. Je suis le seul candidat dans cette élection qui peut se targuer d’avoir un point de vue d’outsider tout en étant intimement familier avec ce que cela implique de faire le travail.

Rachel Yevin : Pour rester dans le sujet, comment est-ce que ce point de vue a modelé votre politique sur le Synthémonde ?

Titus Costigan (U) : Eh bien, Rachel, contrairement au candidat LeSalle qui souhaite interrompre le projet au moindre revers ou la candidate Sharrad qui cherche à directement tuer le projet—

Illyana Sharrad (U) : Encore une mauvaise interprétation. Mon but est de m’assurer que le projet est réalisable avant qu’il ne saigne cet empire à blanc.

Titus Costigan (U) : Ma politique permettrait d’atteindre le même objectif sans infliger de sérieux dégâts économiques à ceux qui vivent du travail sur le Synthémonde ou qui y livrent des fournitures.

Mira Ngo (Transitionnaliste) : J’aimerais savoir exactement comment le candidat Costigan prévoit de faire cela ?

Titus Costigan (U) : Pour commencer, je continuerai le développement du Synthémonde mais en rendant le processus entier plus transparent. Cela signifie une comptabilité claire montrant où chaque crédit est dépensé, en plus de mises à jour publiques fréquentes et détaillées sur le développement du projet, afin que des experts extérieurs au gouvernement puissent suivre les progrès et nous tenir responsables. Trop de personnes voient dans le Synthémonde une boîte noire. L’argent y va, mais tout ce qui en sort sont des réclamations de ceux associés avec le projet afin qu’il puisse continuer. Je veux faire la lumière sur ce qu’il s’y passe afin que quiconque s’y intéressant, qu’il soit de l’intérieur ou de l’extérieur du gouvernement, puisse voir que les récompenses valent le risque.

Mira Ngo (T) : Donc votre politique est essentiellement le statu quo. Maintenir le financement mais demander plus de transparence au sujet de ce que fait le projet. N’êtes-vous pas inquiets que des puissances en dehors de l’UEE ou dans le secteur privé puissent utiliser cette information afin de créer des systèmes similaires, dévaluant ainsi la technologie propriétaire que les contribuables de l’UEE ont financée ?

Titus Costigan (U) : Les protocoles de sécurité resteraient évidemment en place pour les parties classées du projet.

Mira Ngo (T) : Ce qui couvre actuellement la plupart de celui-ci, donc c’est une information filtrée. Pas un tableau complet. J’ai été dans un comité du Sénat qui a dû gérer ce même problème, et je vous assure, il devient très facile de justifier des restrictions sur tout.

Titus Costigan (U) : Je suis familier du travail de ce comité et je sais que les résultats ont été hautement politisés.

Mira Ngo (T) : C’est un peu exagéré. Le comité n’était pas d’accord sur quels détails exactement devaient être partagés publiquement pour les raisons que je viens de mentionner.

Titus Costigan (U) : Et en me basant sur mes conversations avec d’autres sénateurs impliqués, il est possible de faire plus afin d’accroître la transparence et la confiance du public dans le projet.

Paul LeSalle (C) : N’oublions pas que le candidat Costigan a beaucoup d’amis et de partenaires commerciaux qui adoreraient savoir exactement ce qui y est développé. Un coup d’oeil sur les donateurs de sa campagne devrait donner aux électeurs une idée de qui profitera vraiment de sa politique.

Titus Costigan (U) : Je proteste contre cette insinuation. Le candidat LeSalle n’a pas l’air de vouloir débattre avec moi sur les mérites de ma proposition, et doit donc se résigner à une autre attaque personnelle.

Mira Ngo (T) : Très probablement parce que sa position est essentiellement la même que celle du Candidat Costigan.

Rachel Yevin : Pour être honnête, tout le monde ici, à l’exception de la candidate Sharrad, soutient le financement du projet mais demande plus de supervision. La différence concerne la façon dont chacun d’entre vous prévoit d’atteindre cet objectif.

Mira Ngo (T) : Au sujet du plan du candidat LeSalle, des échéances avec des punitions drastiques sont bonnes pour deux choses : un travail bâclé et aider les politiciens à paraître durs. Mon plan verra la création d’un groupe de travail afin de découper le projet en diverses phases atteignables. Concentrons nos efforts sur ce dont nous avons besoin maintenant et allons de l’avant à partir de là. Je crois en la vision décrite par l’Imperator Salehi, je veux juste m’assurer qu’elle est soutenue par un plan adapté aux besoins du 30e siècle.

Rachel Yevin : Candidate Addison, vous n’avez pas encore rejoint la conversation. Comment le Synthémonde entre dans votre agenda se concentrant sur l’encouragement de l’innovation scientifique ?

Laylani Addison (Indépendante) : Je pense qu’écouter est une partie vitale de toute conversation, Rachel. Après avoir entendu ce que mes adversaires ont à dire, je reste convaincue par le développement du Synthémonde et je crois que c’est une tentative qui vaut le coup, même si l’objectif de construire un monde habitable n’est jamais atteint. En réalité, j’augmenterai les fonds de ce projet.

Illyana Sharrad (U) : Mais c’est… Pourquoi suis-je la seule candidate à craindre que le prix exorbitant du Synthémonde puisse causer des dégâts irréparables à cet empire ?

Laylani Addison (I) : Je ne parlerai pas pour les autres candidats, mais le coût est clairement une préoccupation pour moi. Le budget doit être un facteur, mais nous ne devrions pas fuir, effrayés par ce défi, nous devrions plutôt trouver des moyens de surmonter les obstacles financiers. C’est pourquoi je collaborerais avec les scientifiques et les ingénieurs en charge du Synthémonde afin de prioriser les technologies qui pourraient avoir des applications en dehors du projet. Plus tôt nous pourrons mettre les avancées technologiques développées par l’équipe du Synthémonde entre les mains du peuple, plus tôt tout le monde pourra bénéficier de leurs travaux et en voir l’importance.

Titus Costigan (U) : Faut-il vraiment que ce soit un petit groupe d’ingénieurs qui peut décider de ce qui vaut le coup pour l’humanité ? Mon appel à une transparence totale permettra au marché libre de faire ce qu’il fait le mieux et d’innover.

Mira Ngo (T) : Oui, bien sûr. Nous savons tous que les intérêts des sociétés ont toujours les intérêts de l’empire en tête… Et bien que j’applaudisse le dévouement de la candidate Addison au soutien de la recherche scientifique, je ne crois pas que donner plus d’argent au Synthémonde en ce moment soit bon pour l’empire ou que cela ait les effets qu’elle escompte.

Laylani Addison (I) : Peut-être que non. Mais il y a également une chance que la recherche puisse amener à une découverte inattendue qui change le cours de l’histoire. Si vous vous souvenez bien, ce n’est qu’un court-circuit dû à une erreur de câblage qui a mené à la découverte du champ Chan-Eisen et qui a finalement débloqué la science menant aux moteurs quantiques.

Illyana Sharrad (U) : Pardon, vous voulez augmenter le financement du Synthémonde dans l’espoir que cela mènerait à une découverte inattendue ?

Laylani Addison (I) : Je veux augmenter le financement pour le projet dans l’espoir qu’il atteigne le résultat désiré. Mais je soutiens que même si un monde complet et habitable n’est jamais construit, cet investissement pourrait valoir le coup pour d’autres innovations.

Paul LeSalle (C) : C’est un sacré pari à prendre avec l’argent des contribuables.

Laylani Addison (I) : Et est-ce que c’était un pari lorsque Nick Croshaw a volé dans ce premier point de saut ou lorsque le sénateur Terran Akari a défié les Messer en négociant la paix avec les Xi’an ? Cet empire a été construit par des audacieux, par des personnes prêtes à parier leurs vies et leur gagne-pain pour notre progrès à tous. Je ne suis pas aveugle concernant les problèmes qui sont actuellement devant nous, mais je ne laisserai pas non plus la peur m’empêcher de poursuivre de nouvelles idées qui pourraient mener à de nouveaux horizons extraordinaires et inattendus.

Titus Costigan (U) : Je vous crois sur ce point, au vu de votre soutien à une recherche accrue sur l’IA en dépit des appels de certains des plus grands scientifiques de l’empire disant que le faire serait imprudent et potentiellement dangereux.

Laylani Addison (I) : Lors de la partie du débat concernant nos premières mesures, j’ai parlé en grand détail de pourquoi cela ferait sens de soutenir une recherche accrue, je ne vais donc pas me répéter ici. Je vais plutôt utiliser ce moment pour annoncer qu’une administration Addison financerait également un programme pour chercher et, je l’espère, trouver l’Artemis. Cela fait des siècles depuis que le gouvernement a fait un effort concerté pour savoir ce qui est arrivé aux braves âmes à bord de ce vaisseau après sa disparition en 2232. Notre technologie et notre compréhension de l’univers ont suffisamment avancé pour justifier une nouvelle enquête sur ce qui s’est passé.

Illyana Sharrad (U) : Est-ce que l’élection de la candidate Addison au poste d’Imperator rend l’argent infini de quelque manière que ce soit ?

Titus Costigan (U) : Peut-être que ce sera l’une des découverte du Synthémonde. Une machine qui aidera les candidats à payer pour des propositions grotesques. Quelque chose que vous pourriez utiliser, candidate Sharrad.

Mira Ngo (T) : Oubliez le coût de la traque de cette IA rebelle, quid des risques envers l’humanité ? Il semble que malgré que la candidate Addison clame le contraire, elle prévoit de nous faire entrer dans un âge d’IA peu importe le prix. Cinq mille personnes sont mortes lorsque l’Artemis a été perdu, combien d’autres mourront lorsqu’il sera retrouvé ?

Laylani Addison (I) : Quand on parle de posture réactionnaire. Je pensais que la candidate Ngo comprendrait qu’un changement de point de vue et de focus est exactement ce dont cet empire a besoin. N’est-ce pas ce raisonnement qui se trouve en partie derrière votre promesse de déménager la capitale de l’UEE sur Terra, candidate Ngo ?

Mira Ngo (T) : Parmi beaucoup d’autres. Une fois de plus, j’apprécie votre point de vue unique, et j’accueillerais avec plaisir votre contribution sur de nombreux sujets si je suis élue, mais je sais également, de par mes dizaines d’années au Sénat, que le travail d’un officiel élu est de considérer autant de facteurs que possible, même ceux qui n’ont que très peu de chances d’arriver. Vous ne pouvez pas simplement prendre vos décisions politiques parce qu’elles vous semblent intéressantes.

Illyana Sharrad (U) : Merci candidate Ngo d’avoir injecté un peu de bons sens dans ce débat. Les candidats Addison et Costigan sont nouveaux dans l’arène politique et ont l’air de croire que l’inexpérience est une bonne chose, mais voir la façon dont ils ont géré leur campagne m’inquiète et me rappelle une de mes citations favorites : “Un expert est quelqu’un qui a vu les pires erreurs, et qui sait comment les éviter à l’avenir.” Avec l’UEE engagée dans une guerre vicieuse contre les Vanduul, la montée du taux de criminalité et le gonflement des budgets gouvernementaux, ce n’est pas le moment de confier cet empire à quelqu’un qui n’est pas intimement familier avec la façon de le gouverner.

Paul LeSalle (C) : En tant que personne la plus expérimentée en termes de politique sur cette scène, j’approuve ce discours.

Titus Costigan (U) : Et vous avez ainsi été le plus impliqué dans tous les problèmes que nous rencontrons aujourd’hui. Pourquoi devriez-vous avoir le droit de corriger les erreurs que vous avez causées ? Je maintiens qu’une nouvelle voix est exactement ce dont le gouvernement a besoin aujourd’hui. Plus d’idées périmées.

Laylani Addison (I) : Une nouvelle voix qui est le fils de l’actuel Imperator. Eh bien, je pense que si vous êtes satisfaits de l’état actuel de l’empire, alors il est clair que nous savons quels candidats sont faits pour vous. Mais si vous croyez que plus est possible, si vous croyez que nous pouvons être meilleurs et faire les choses différemment, alors je suis le choix évident.

Rachel Yevin : Nous devons faire une pause publicitaire, mais à notre retour la discussion se tournera vers l’économie. Le débat final de l’élection de 2950 va continuer juste après ceci.

PULSAR42 Association à but non lucratif de droit français régie par la loi du 1er juillet 1901, N° RNA : W923006718. SIRET 839 734 175 00012 - APE 9499Z

Design By June Lottin

This site is not endorsed by or affiliated with the Cloud Imperium or Roberts Space Industries group of companies. All game content and materials are copyright Cloud Imperium Rights LLC and Cloud Imperium Rights Ltd.. Star Citizen®, Squadron 42®, Roberts Space Industries®, and Cloud Imperium® are registered trademarks of Cloud Imperium Rights LLC. All rights reserved.