Empire Report : Les cinq derniers candidats au poste d’Imperator

Traduction: Hotaru
Relecture: Lubuwei
Intégration: odysseus1992

ALAN : Bienvenue dans Empire Report. Je suis Alan Nuevo avec à mes côtés, comme toujours, Beck Russum. Ce soir nous commençons par le sujet que tout le monde a à l’esprit.

BECK : C’est exact. L’UEE n’est désormais plus qu’à un pas de choisir le prochain Imperator. À la suite d’une longue campagne parfois controversée, dont deux semaines marquées par des manœuvres d’intimidation à l’encontre des citoyens Tevarins, le Bureau d’Élection Impériale a officiellement dévoilé les résultats du second tour au cours d’une cérémonie tenue il y a quelques heures au quartier générale du département à Moscou.

ALAN : C’est exact. Le Bureau d’Élection Impériale a désormais fini de rassembler et vérifier les votes en provenance des quatre coins de l’Empire. Les cinq derniers candidats ayant reçu le plus de soutien et étant retenus pour le dernier tour sont l’indépendante Laylani Addison, l’universaliste Titus Costigan, le centraliste Paul LeSalle, la transitionnaliste Mira Ngo et l’universaliste Illyana Sharrad.

BECK : Le commissaire au Bureau d’Élection Impériale, Tyrone Salonen, a dirigé la cérémonie en annonçant que cette année, le second tour présentait le plus haut taux de mobilisation de l’Histoire impériale. Il a poursuivi en créditant la diversité des dix candidats à l’origine de cet engouement, mobilisant les électeurs à un niveau sans précédent.

ALAN : L’absence de l’actuel Imperator, Kelos Costigan, a notamment été constatée au cours des festivités. Un porte-parole a déclaré que des impératifs législatifs empêchaient l’Imperator d’assister personnellement à la cérémonie, bien qu’il ait contacté par comm chaque candidat pour les féliciter. Certaines personnes ont supposé que l’absence de l’Imperator Costigan avait plutôt un lien avec la volonté de ne pas apparaître aux côtés d’un candidat en particulier. Si c’est vrai, l’Imperator devra continuer de marcher sur la corde raide puisque les deux candidats ayant des connexions personnelles avec lui font partie des cinq candidats ayant le plus d’intentions de vote.

BECK : Parmi eux : son fils Titus Costigan, dont la campagne en tant qu’universaliste s’est centrée autour de son sens des affaires. Cet “outsider interne” autoproclamé a convaincu les Citoyens que son succès dans le secteur privé, en plus de sa connaissance exclusive de l’administration de son père, le désigne tout particulièrement pour diriger convenablement la gigantesque bureaucratie de l’Empire.

ALAN : À l’instar de son père, le candidat Costigan a réussi à marcher sur la corde raide politique en convainquant les électeurs que son programme améliorera l’économie de l’Empire sans pour autant critiquer les initiatives de son père. Darl Arakawa, le directeur de campagne de Titus, a récemment déclaré à Victoria Hutchins d’Empire Report qu’il marche sur des oeufs pour ne pas perdre d’électeurs universalistes, ces derniers ayant majoritairement approuvé la gestion de l’Empire par l’Imperator Costigan.

BECK : La relation de Titus avec son père, le parti universaliste et ses électeurs pourraient être la dynamique la plus importante au cours du dernier tour. Avec deux universalistes encore en course, Titus devra conserver autant d’électeurs fidèles dans son camp s’il veut gagner.

ALAN : Voilà une situation quelque peu inhabituelle, Beck. Surtout depuis que les universalistes ont clairement affiché leur préférence en apportant leur soutien à l’autre candidat en lien avec l’Imperator Costigan, l’actuelle haut secrétaire Illyana Sharrad.

BECK : Tout à fait. Historiquement, un Imperator en poste a déjà soutenu avec enthousiasme leur candidat préféré au sein de leur parti, mais l’Imperator Costigan ne l’a pas encore fait. La haut secrétaire Sharrad et le président du parti universaliste Aadi Svensson ont même rencontré l’Imperator Costigan avant le second tour pour l’obliger à publiquement soutenir Sharrad. Apparemment, la réunion s’est tellement envenimée que cela a dégradé le partenariat entre l’Imperator et sa haut secrétaire.

ALAN : Une série de publicités particulièrement à charge contre la haut secrétaire Sharrad a été diffusée sur le Spectrum juste avant le second tour, empirant les tensions entre les deux campagnes universalistes. Au cours de sa campagne, Titus a réfuté toute implication dans ces publicités et a déclaré que les candidats devraient gagner par le mérite et non la calomnie.

BECK : Des sources indiquent que cette justification n’a que peu profité à la campagne de Sharrad. Les deux candidats faisant désormais partie des cinq derniers, l’allégeance au parti semble s’être évanouie. Seul le temps nous montrera à quel point les choses s’envenimeront entre les deux campagnes.

ALAN : Pour l’instant, Sharrad s’est focalisée sur sa longue liste de succès en tant que haut secrétaire. Son dossier la dépeint comme une administratrice douée et admirée qui a supervisé un billion d’améliorations d’infrastructures dans tout l’Empire. Si elle est élue, elle s’est engagée à lancer rapidement des projets d’infrastructures capitaux dans chaque système, programme largement soutenu par des syndicats du secteur public à travers l’Empire.

BECK : Malgré son excellente réputation et la notoriété de son nom, les attaques à l’encontre de Sharrad ont apparemment fait mouche, puisqu’elle a perdu plusieurs éléments-clés du vote universaliste habituel au profit de Titus. Un scénario cauchemardesque pour le parti universaliste, qui a déployé deux candidats qualifiés et populaires qui semblent désormais en guerre l’un contre l’autre. À moins que l’un d’entre eux ne trouve un moyen de se démarquer, les deux pourraient diviser le vote du parti et se priver de l’opportunité de revendiquer le titre d’Imperator.

ALAN : Ce sera intéressant de voir comment ces deux candidats se débrouillent pour récupérer les votes au sein du parti comme en dehors.

BECK :  Ou voir quel effet cela aura si l’Imperator Costigan intervient et soutien l’un des deux candidats.

ALAN : Pendant ce temps, le candidat centraliste Paul LeSalle pourrait être dans la meilleure position pour tirer profit du vote universaliste divisé. Politicien de carrière et ancien chef du parti centraliste, LeSalle a des décennies d’expérience dans le service public ainsi qu’en campagnes électorales.

BECK : LeSalle s’est directement adressé aux électeurs universalistes indécis durant son discours de célébration après avoir atteint le dernier tour. Depuis son quartier général de campagne dans le système Goss, LeSalle s’est décrit comme le seul candidat qui pourrait apporter ce que Sharrad comme Titus ont tous les deux promis : une grande expérience gouvernementale et un programme pro-business.

ALAN : Fermement soutenu par le parti centraliste, LeSalle semble également déterminé à attirer les électeurs indépendants et universalistes. Il a insisté sur son plan de baisser les taxes, d’encourager l’engagement civique en rendant le service militaire obligatoire pour bénéficier de certains programmes sociaux, et apporter des modification à la Loi pour l’Égalité des Chances qui pourraient potentiellement ouvrir des zones sur des planètes protégées à l’extraction de ressources.

BECK : LeSalle semble déterminé à se positionner comme le vétéran de la politique du groupe et s’est débrouillé pour éviter d’être calomnié jusqu’à aujourd’hui. Toutefois, certains observateurs estiment qu’il s’agit d’une stratégie des autres candidats pour garder leurs attaques à l’encontre de LeSalle pour le dernier tour.

ALAN : LeSalle, qui vient d’une famille aisée du système Cassel, a renoncé à leur aide dans sa jeunesse lorsqu’il bâtit le conglomérat de transport lui permettant de se hisser seul jusqu’à la gloire. Son passé est ressorti très tôt au cours de sa carrière politique lorsqu’il s’avéra que plusieurs de ses premiers investisseurs étaient emprisonnés pour s’être associés à des organisations criminelles, remettent en question l’origine de leur capital.

BECK : Lorsque le scandale éclata il y a dix ans, LeSalle disparut de la scène publique pendant quelques années avant de revenir pour diriger le parti centraliste. À chaque fois qu’il fut interrogé à ce sujet, LeSalle martela sans discontinuer son innocence et renvoya vers les archives publiques montrant que les crimes commis par ses anciens partenaires en affaires avaient eu lieu plusieurs années avant leur association.

ALAN : Ce scandale pourrait tout de même causer du tort à LeSalle, dont la candidature repose sur un renforcement du combat contre le crime. Nombreux sont ceux qui pensent que ses opposants politiques seront ravis de le voir éliminer l’autre candidate centraliste favorite et sous-directrice adjointe (SDA) de l’Advocacy Emma Thorne, dans la mesure où il serait plus facile de saper la position anti-crime de LeSalle que celle de Thorne du fait de ses anciennes relations professionnelles.

BECK : Alors que LeSalle s’est positionné au centre pour attirer les électeurs, la Sénatrice de Terra, Mira Ngo, voit sa sélection pour le dernier tour comme un signe que les électeurs sont enfin prêt à embrasser son plan progressif pour l’Empire. Dans son discours d’acceptation pour sa nomination au dernier tour, la candidate transitionnaliste a promis à ses soutiens qu’elle ne diluerait pas sa philosophie pour attirer d’autres électeurs centristes au cours du dernier cycle électoral.

ALAN : La Sénatrice Ngo a confirmé sa promesse en dévoilant un programme politique très détaillé décrivant la façon dont elle ferait passer la capitale de l’UEE de la Terre à Terra. Un porte-parole de sa campagne a déclaré que plus d’informations concernant les lignes politiques de la candidate Ngo seraient présentées au cours des mois suivants, car l’Empire mérite de savoir exactement ce qu’elle ferait si elle était élue.

BECK : Les citoyens du système Terra ont célébré la nouvelle lors d’un immense rassemblement festif organisé par la campagne. Beaucoup croient que l’UEE n’est qu’à quelques mois de déplacer son centre politique dans le système. Un projet ambitieux comme nous n’en avons jamais vu.

ALAN : Avez-vous vu une copie du programme que la Sénatrice Ngo a dévoilé sur le déplacement de la capitale ?

BECK : Pas encore. Et vous ?

ALAN : Victoria Hutchins le lit en ce moment-même afin de partager des détails lors d’une prochaine émission. En buvant une barrique de CRUZ Pulse, elle devrait avoir fini d’ici la semaine prochaine. De nombreuses personnes pensent que Ngo réfléchit à son plan depuis qu’elle est entrée en politique. Le campagne y a apporté une quantité incroyable de réflexions et de détails.

BECK : Les opposants à cette mesure se sont également emparés du programme. Ils évoquent tout particulièrement un créneau temporel bien trop agressif pour le déplacement, qui relocaliserait plusieurs départements du gouvernement dans le système Terra immédiatement après son élection.

ALAN : Des rumeurs ont circulé évoquant une division au sein du camp Ngo pour déterminer s’il était ou non prudent de sortir ce programme politique. La conseillère Winnie Attah a même quitté la campagne après avoir fait valoir que cela ne la réduirait qu’à un seul sujet au lieu laisser libre cours à des discussions sur la vision plus large et progressiste de Ngo pour l’Empire. Seul le temps nous dira si le plan de Ngo pour rentrer dans le détail contribuera ou nuira à sa campagne.

BECK : La candidate surprise parmi le top cinq final est Laylani Addison, une indépendante qui a concentré sa campagne sur l’amélioration de l’éducation et l’augmentation des ressources pour la recherche scientifique de pointe. Son soutien au Synthémonde et ses universités subventionnées par des fonds publics ont attiré l’attention ainsi que des critiques, mais son programme d’allègement des restrictions sur les recherches sur l’IA est unique en son genre. Le sujet a fait office de paratonnerre pour sa campagne, ce qui a apparemment contribué à la catapulter loin du peloton.

ALAN : Tandis que la campagne de Ngo a donné lieu à des débats en interne sur la façon dont il faudrait déplacer la capitale de la Terre à Terra, certains au sein du camp Addison déclarent qu’ils ont été pris au dépourvu par le soutien retentissant de la candidate pour l’intensification des recherches en matière d’IA. Plusieurs conseillers scientifiques disent qu’ils n’ont pas été consultés à ce propos ou qu’ils ignoraient que la candidate s’afficherait autant en faveur de régulations amoindries.

BECK : Interrogé à ce sujet, le directeur de campagne n’est jamais parvenu à fournir des détails. Cela a conduit certains à se demander si la campagne d’Addison comportait vraiment une politique spécifique en matière d’IA ou si la position adoptée ne servait qu’à attirer l’attention.

ALAN : L’ascension d’Addison parmi les cinq derniers candidats fut sans aucun doute aidée par ses performances oratoires qui ont été grandement saluées. Elle demeura calme, posée et toute en retenue pendant le débat, rassurant les électeurs quant au fait qu’elle pouvait se défendre elle-même sans recourir aux tactiques négatives utilisées par les autres candidats. Dans une vidéo largement partagée sur Spectrum, Addison a transformé une attaque vicieuse et condescendante du candidat de “l’Humanité d’abord”, Calvin Derry, en un discours personnel et touchant expliquant pourquoi il était important pour les humains d’embrasser des influences et des idées extra-terrestres.

BECK : C’était un moment intense.

ALAN : Je suis d’accord, vraiment mémorable et poignant. Nous devons marquer une page de réclame, mais nous parlerons encore plus des élections à notre retour.

BECK : Nous jetterons un oeil aux campagnes qui n’ont pas abouti, et parlerons même avec Antwan Lillard, qui a dirigé une plateforme de démantèlement de l’UEE. Bien qu’il ait échoué à faire partie des cinq derniers candidats, Lillard promet de poursuivre le combat. Nous découvrirons ce qu’il a prévu de faire ensuite.

ALAN : Nous parlerons de ça, mais aussi des derniers scores au sataball de Colt Legrande, au retour d’Empire Report.

PULSAR42 Association à but non lucratif de droit français régie par la loi du 1er juillet 1901, N° RNA : W923006718. SIRET 839 734 175 00012 - APE 9499Z

Design By June Lottin

This site is not endorsed by or affiliated with the Cloud Imperium or Roberts Space Industries group of companies. All game content and materials are copyright Cloud Imperium Rights LLC and Cloud Imperium Rights Ltd.. Star Citizen®, Squadron 42®, Roberts Space Industries®, and Cloud Imperium® are registered trademarks of Cloud Imperium Rights LLC. All rights reserved.