OP.NET : Facteurs financiers

Publié par Silkinael

Infos indépendantes pour mercenaires indépendants

< Début de transmission >

OP.NET vous apporte les informations non-filtrées que les mercenaires ont besoin de connaître. Je m’appelle Conva Maynard et mon copilote, comme d’habitude, est mon homme Skiv. Il nous rejoindra plus tard dans l’émission pour parler de la variante “Renegade” de l’Avenger. Skiv s’est plus concentré qu’un rayon laser pour trouver quoi faire de tout cet espace supplémentaire. Pensez qu’il a passé la majeure partie de la nuit dernière à travailler sur quelques options. Hé Skiv, t’as dormi un peu?

Il opine de la tête mais je connais cet air. Comme quand les lumières sont allumées mais que personne n’est à la maison. Tout ce que je sais c’est qu’il était encore en train de travailler quand je suis partie la nuit dernière et qu’il y était encore quand je suis revenue ce matin. Je ne peux pas dire que ce mec ne s’investit pas dans son travail.

Ok, avant qu’on aborde le vif du sujet d’aujourd’hui, j’aimerais commencer par une remarque personnelle.

“Toujours concentré. Toujours en alerte. Toujours s’attendre à l’inattendu”. Ces mots ont été imprimés dans ma tête par mon mentor, Geddy Tremonti, qui m’a appelé la semaine dernière pour me dire qu’il avait finalement décidé de prendre sa retraite. Je n’ai pas pu m’empêcher de lui dire que ce serait dommage de ne plus le croiser dehors, mais après soixante ans passés à poursuivre la racaille et courir après les missions de protection, je dois dire qu’il le mérite.

Quand j’ai rencontré Geddy la première fois, j’étais un petit agneau à l’armée, et nous sommes restés en contact après la fin de son service actif. Quand je suis retournée à la vie civile, je dois admettre que je me suis sentie un peu perdue. Et en fait c’est Geddy qui m’a dit que je ferais une assez bonne mercenaire. Depuis le début, j’idéalise Geddy pour son attitude cool et décontractée même sous pression. Il était l’incarnation même du professionnel gardant toujours son sang-froid.

Je ne peux pas vous dire à quel point j’ai appris sur le métier de mercenaire par cet homme. Tout ce que je peux dire, c’est que je ne serais pas là, à présenter cette émission, si Geddy n’avait pas été si généreux en temps et en connaissances quand j’ai démarré. Donc : félicitations pour ta glorieuse carrière Geddy!

Maintenant tu peux te concentrer sur le fait de devenir un tireur décent. Peut-être même que je te donnerai une chance de te refaire.

Alors Geddy et moi n’avons pas trop parlé de ces dernières années, mais avoir de ses nouvelles m’a fait repenser à tout ce qu’il m’a enseigné et à ce que j’ai parfois appris sur le métier simplement en le regardant bosser et en apprenant ainsi ce qu’il ne faut pas faire. Je sais que ça peut sembler étrange dit comme ça, mais laissez-moi expliquer.

Vous voyez, Geddy a adoré être un mercenaire, mais ce n’était quand même qu’un boulot pour lui. Il avait l’habitude de dire que tout le monde a besoin d’un plan de secours, que ce soit concernant le travail ou la vie en général. Alors il a toujours couru après les plus gros salaires, parce que plus il touchait, moins il aurait à travailler, et moins il aurait à mettre sa vie entre parenthèse. À chaque fois qu’il consultait un tableau de recrutement, il commençait par le trier en fonction du montant du salaire, puis faisait descendre la liste jusqu’à ce qu’il décroche un boulot.

Mais même si Geddy était un bon mercenaire, il n’était pas le meilleur pour faire tourner son business. Pour lui, la promesse d’un gros salaire éclipsait beaucoup d’autres facteurs, comme les coûts annexes que le boulot allait induire. J’ai essayé de lui expliquer une fois, mais il n’en avait rien à faire. J’ai même sorti une flopée de chiffres pour montrer les dépenses, une affaire qui paie moins pouvant au final être plus profitable.

Tout ça m’est revenu en mémoire juste avant l’émission, alors que je regardais deux offres similaires sur notre tableau de recrutement. Le premier est vraiment bien payé, ils recherchent des mercenaires prêts à travailler dans le système Leir pour aider à le nettoyer de quelques bandes de Vanduul qui ont commencé à y opérer pour éviter Bishop et son Retribution. Je suppose que bien que les Outsiders ne veulent rien avoir à faire avec le reste de l’univers, ils sont toujours prêts à dépenser pas mal de crédits pour que des mercenaires viennent les protéger des Vanduul.

Le second consiste à escorter un transport d’eau de Jalan vers Vosca pour le compte de l’entreprise Yu Shi. Ils ont eux aussi été inquiétés par l’augmentation de l’activité vanduul dans le système Elysium.

Si Geddy avait vu ces deux annonces l’une à côté de l’autre, il aurait été prêt à partir sur un coup de tête pour le système Leir. Lors de premières sorties sur le terrain, j’ai fait à peu près la même chose, mais après chaque boulot je retournais chez moi calculer mes dépenses et restais perplexe. C’est après ça que j’ai réalisé que ces boulots bien payés n’étaient finalement pas aussi lucratifs qu’ils pouvaient sembler au premier abord.

Je suis donc vite devenue avisée concernant ces coûts cachés et ai commencé à en tenir compte. Du coup, ça a changé ma vision de ce qu’est un boulot bien payé. Malheureusement il n’y a pas de formule toute faite pour prendre la bonne décision. Chaque boulot a ses avantages et ses inconvénients dont il faut tenir compte.

Ce sera plus simple si je vous donne un exemple. Alors regardons ces deux contrats qu’on a devant nous. Nous avons donc le boulot très bien payé de protection des Outsiders de Leir face au contrat d’escorte pour Yu Shi dans le système Elysium.

La première chose à prendre en considération, c’est la distance. À moins d’être un des rares mercenaires qui vivent dans le système Leir, vous allez certainement consommer beaucoup de carburant pour y aller, et vous pouvez compter sur un prix plus élevé à la pompe que dans les systèmes de l’UEE. Et il en va de même pour les munitions balistiques, les roquettes, les missiles, les leurres et le reste. À moins d’amener votre propre vaisseau de ravitaillement, ce qui représente aussi une dépense en soi, ce sera difficile de vous réapprovisionner sans dilapider une partie de votre salaire. Et encore, seulement si toutes ces ressources sont disponibles dans le système.

Mais allons plus loin, que se passera-t-il si votre vaisseau est endommagé ou qu’il a des problèmes ? Quel genre d’aide vous apporteront les Outsiders si vous avez besoin que votre nouveau bouclier Behring soit réparé ? Si vous avez de la chance vous vous trainerez jusqu’à un secteur contrôlé par l’UEE en priant pour ne pas rencontrer d’ennuis sur la route. Mais il y a plus de chances que vous appeliez frénétiquement à l’aide sur les canaux de communications pour trouver un vaisseau de réparation qui vous fera payer le prix fort dans un système indépendant. Toutes ces coûts s’accumuleront si vous ne faites pas attention. Donc même si ce boulot d’escorte d’eau ne paie pas autant, vous ferez au final un bénéfice bien plus important qu’avec le contrat mieux payé.

Il s’agit juste d’un exemple des autres considérations que j’ai appris à prendre en compte quand on cherche un travail. Chose que Geddy n’a jamais faite. Prendre ce boulot plutôt que tel autre ne fera pas de vous un meilleur mercenaire, mais ça vous permettra d’en prendre moins, qui vous exposent à moins de risques, tout en gagnant autant de crédits. Quand vous avez un boulot à risques, je pense que c’est à prendre en considération. Et bien qu’il ne le sache pas, Geddy m’a enseigné ça simplement en me montrant ce qu’il ne faut pas faire. C’est clair pour tout le monde ? J’espère bien. Et j’espère aussi que Geddy ne m’en voudra pas trop d’avoir fait remarquer quelques-uns de ses défauts. Peut-être que la prochaine fois il acceptera mon invitation.

Bref, nous allons faire une courte pause, mais dès que OP.NET sera de retour, nous discuterons avec Reza Warner de la recrudescence des incursions vanduul et de ce que les mercenaires devraient faire et de qui appeler si eux-même se retrouvent face aux Vanduul. Tout ça plus la rubrique de Skiv sur l’Avenger Renegade quand OP.NET revient.

Traduit par Silkinael

PULSAR42 Association à but non lucratif de droit français régie par la loi du 1er juillet 1901, N° RNA : W923006718. SIRET 839 734 175 00012 - APE 9499Z

Design By June Lottin

This site is not endorsed by or affiliated with the Cloud Imperium or Roberts Space Industries group of companies. All game content and materials are copyright Cloud Imperium Rights LLC and Cloud Imperium Rights Ltd.. Star Citizen®, Squadron 42®, Roberts Space Industries®, and Cloud Imperium® are registered trademarks of Cloud Imperium Rights LLC. All rights reserved.