OP.NET : Brouillard de guerre

Publié par

INFOS ET ASTUCES POUR LES OPÉRATEURS INDÉPENDANTS

DÉBUT DE TRANSMISSION

Montez le son les flingueurs, vous écoutez OP.NET. Je m’appelle Conva Maynard et je vais vous balancer tout ce qu’il y a de plus en récent en matières d’actualités, de conseils et de technologies pour les professionnels de la sécurité. Comme toujours, je suis obligé de préciser qu’OP.NET n’est pas affilié à la Guilde des Mercenaires ou l’une de leurs branches. C’est exact, nous sommes totalement indépendants, toujours là pour vous donner la bonne attitude à suivre, et même si vous ne me croyez pas, ce sera bientôt évident.

Tout d’abord, voyons le tableau des jobs, il va nous donner la liste d’OP.NET des emplois actuellement disponibles. Sachez que notre équipe d’experts fait de son mieux pour vérifier ces offres, mais assurez-vous d’avoir la capacité de répondre à nos offres avant de les accepter.

Pour commencer, un tuyau concernant une mission d’escorte. Un passeur d’info a besoin d’une escorte pour traverser une zone spatiale non sécurisée. Les candidats devront fournir les spécifications de leur vaisseau en répondant à l’offre. Toute personne intéressée doit envoyer un comm à Grace Hartsfield.

Ensuite, le Conseil des gouverneurs de Vega II a décidé de mettre sur pieds un groupe de mercenaires pour soutenir la milice dans son application de la loi locale. Si j’étais homme à spéculer, j’oserais dire que tout ce bordel sert uniquement à rendre la planète plus attrayante en vue de la campagne de reconnaissance Impériale. J’ai fait quelques permissions à terre sur Vega II, autant vous dire que travailler la bas, il y a bien pire.

Nous vous proposerons d’autres offres un peu plus tard dans l’émission, mais en attendant, j’aimerais demander à mon invité de discuter du sujet qui a dominé les conversations d’un tas de mercos ces derniers temps.

Je suppose que si vous êtes des habitués de cette émission, ce sujet ne vous est pas étranger. Pour les autres : la semaine dernière, une équipe de mercenaires, sous contrats avec Storm Securities, assuraient la sécurité d’un transporteur de fret. Le nom du transporteur n’a pas encore été dévoilé, mais ce qui a été rendu public, c’est que durant le voyage le client et sa garde rapprochée ont été abordés) et menacés par un groupe de vaisseaux qui ont par la suite été reliés) au Syndicat Otoni.

Il y a une rumeur selon laquelle ils tentaient de kidnapper le VIP.

Les mercos du groupe Storm ont alors engagé et détruié tous les vaisseaux ennemis. On dirait qu’il s’agît d’une affaire vite résolue, pas vrai ? Eh bien non.

Il s’avère que l’un des pilotes Otoni était un agent infiltré de l’Advocacy. L’équipe juridique de Storm Securities affirme que non seulement l’agent infiltré ne s’est pas identifié mais qu’il a participé activement à la tentative d’enlèvement. L’Advocary a riposté en affirmant que pour eux l’agent s’était identifié et qu’il s’était rendu bien avant que l’équipe de Storm Securities ait commencé à ouvrir le feu.

De fait, cette affaire tout un tas de questions complexes. Pour aider à passer à la loupe cette histoire de dingue, j’aimerais que l’on accueille Amir Gelar, avocat public chez Seligmann & Cross. Amir, merci de vous joindre à nous.

Amir Gelar : Bonjour M. Maynard et bonjour à tous nos auditeurs.

Nous savons tous que ce genre de travail peut tourner mal en quelques secondes, et un bon operator doit apprendre à évaluer une situation rapidement et correctement ou il pourrait y avoir de grosses répercussions.

Amir Gelar: Absolument.

Commençons doucement : pensez-vous que les agents de Storm Securities devraient être tenu pour responsables de la mort de cet agent de l’Advocary ?

Amir Gelar: On revient toujours à la balance qui penche entre les preuves et les intentions manifestées. L’Advocary semble très résolue car ils pensent que leur agent a été tué de sang-froid après qu’ils se soit identifié comme un représentant de la loi. Si c’est effectivement le cas, alors oui, je pense qu’ils devraient être tenus responsables.

Mais qu’est-ce que cela signifie pour un petit entrepreneur indépendant du secteur ? Quelqu’un qui n’a pas le réseau d’avocats que peut se payer Storm Securities.

Amir Gelar: Un contrat de sécurité privée ne vous met pas au-dessus de la loi. Si vos clients vous ordonnent d’accomplir une tache illégale, vous pouvez être accusés si vous exécutez cet ordre.

Mais dans une telle situation, si le Syndicat Otoni avait eu un plus grand vaisseau et que l’un de ses membres d’équipage était un agent infiltré ? En vous défendant, vous vous exposez à des poursuites ?

Amir Gelar: C’est une bonne question. Les étudiants en droit écrivent encore des dissertations sur le droit des vaisseaux capitaux. Par exemple, si le vaisseau commet un crime, doit-on en faire porter la responsabilité à tout l’équipage ? Ou juste au capitaine ? Comment cela fonctionne dans les organisations qui ne suivent pas une chaîne de commandement stricte ? C’est un sujet fascinant.

Certainement et nous creuserons un peu plus profondément celui-ci durant notre prochaine émission avec Amir Gelar.

Restez à l’écoute d’OP.NET.

FIN DE TRANSMISSION

Traduction depuis l’Anglais par Wells, relecture par Hotaru- Source : https://robertsspaceindustries.com/comm-link/spectrum-dispatch/14427-OPNET-Fog-Of-War
Merci de contacter l’auteur de cet article pour toute remarque ou faute éventuelle.

PULSAR42 Association à but non lucratif de droit français régie par la loi du 1er juillet 1901, N° RNA : W923006718. SIRET 839 734 175 00012 - APE 9499Z

Design By June Lottin

This site is not endorsed by or affiliated with the Cloud Imperium or Roberts Space Industries group of companies. All game content and materials are copyright Cloud Imperium Rights LLC and Cloud Imperium Rights Ltd.. Star Citizen®, Squadron 42®, Roberts Space Industries®, and Cloud Imperium® are registered trademarks of Cloud Imperium Rights LLC. All rights reserved.