Guide Galactique : le système Stanton

Publié par Duboismarneus

Venez découvrir un des systèmes les plus intéressants de Star Citizen – Stanton, qui accueille certaines des corporations les plus puissantes de l’UEE. Cet épisode du Guide Galactique a été publié pour la première fois dans l’édition du mois de mai de Jump Point. Les abonnés qui soutiennent le développement obtiennent un accès anticipé à deux dossiers décrivant l’univers chaque mois, ainsi que beaucoup de contenu exclusif dans chaque Jump Point ! Si vous avez envie de vous abonner, cliquez ici pour plus de renseignements.

 

Le système Stanton

 

MicroTech, Hurston, ArcCorp, Crusader

 

Colonisation

Même sans l’inéluctable intrusion humaine, Stanton aurait été une anomalie. Le système, qui peut se targuer d’une zone verte particulièrement vaste et abrite quatre super-terres habitables est inhabituel d’un point de vue cosmologique. A proprement parler, les systèmes stellaires aussi habitables que Stanton n’existent pas, en principe. Cette façon de combiner le bon type d’étoile avec l’évolution de quatre grandes biosphères propices à l’homme, et qui ne nécessitent qu’un effort limité de terraformation, est si improbable qu’elle donne l’impression d’avoir été voulue. Par ailleurs, les différents types d’écologie que l’on trouve sur les quatre mondes de Stanton présentent un intérêt significatif pour les scientifiques de toutes les spécialités.

Personne ne sait très bien qui colonisa le système Stanton en premier lieu. Il semblerait qu’il ait été découvert par un marchand indépendant et que les rumeurs concernant son emplacement et ses richesses potentielles se soient lentement propagées. Lorsqu’enfin l’UEE eut vent de l’existence du système, chacune des quatre planètes comptait déjà plusieurs dizaines de milliers d’habitants. Être enfin remarqués signifia leur perte. Un quatuor de super-terres représente une découverte extrêmement rare et l’Empire déclara rapidement que l’expropriation de Stanton pour cause d’utilité publique était justifiée par la nécessité de protéger et d’étendre les voies vers les points de sauts avoisinants. Faute d’avoir soumis des documents de colonisation dans les règles, les habitants déjà installés n’eurent aucune voix au chapitre : des prospecteurs, aventuriers et autres squatteurs ne font pas le poids face à la puissance d’un porte-vaisseaux de classe Bengal.


Les efforts de l’Empire s’arrêtèrent là. Comme souvent, convoiter s’était avéré beaucoup plus intéressant que posséder pour de bon. Avec une économie en crise, et un siècle d’arrêt de la colonisation, l’UEE n’avait pas beaucoup de solutions pour vraiment exploiter Stanton. Les ingénieurs de la marine de l’UEE effectuèrent les quelques opérations de terraformation requises, plusieurs avant-postes militaires mal approvisionnés furent établis, puis Stanton en resta là pendant une génération entière. Il fut enfin décidé de vendre le système aux enchères, par lots séparés. Des mégacorporations furent contactées discrètement et se virent demander de soumettre des offres pour obtenir leurs propres planètes. On dit que celles qui remportèrent les enchères injectèrent des milliers de milliards de crédits dans l’économie de l’UEE : MicroTech, Hurston, ArcCorp et Crusader. Dans un manque criant d’originalité, les quatre mondes portent à présent les noms de MicroTech, Hurston, ArcCorp et Crusader.

Les mégacorporations s’implantèrent lentement mais sûrement, et s’interdirent initialement de déloger les habitants du système (techniquement, ils avaient acheté le terrain et non les gens ou les bâtiments existants). Cependant, au fil des ans, le système a été complètement assimilé par les corporations et les premiers colons ont été (parfois littéralement) repoussés sous la surface. Les super-terres sont désormais constellées d’usines, de sièges sociaux, de terrains d’expérimentation, d’installations minières et autres établissements d’entreprises. Seuls les gens qui travaillent pour les corporations (ou quiconque loue leur terrain) viennent vivre dans le système Stanton, et s’installent dans des villes d’entreprise bien ordonnées.

Aujourd’hui, Stanton est une destination privilégiée si vous êtes intéressés par les produits fabriqués par certaines des corporations les plus prospères de la galaxie… ou si vous pensez pouvoir réaliser des profits en leur livrant les biens dont elles ont besoin pour fonctionner.

 

Stanton I : MicroTech

Stanton I, qui héberge la corporation MicroTech, est une grande planète plutôt froide. La température résulte d’une erreur lors du processus de terraformation de l’UEE qui a engendré une formation inhabituellement dense de nuages. C’est ici que MicroTech produit le MobiGlas, un appareil de technologie numérique d’assistance désormais standard utilisé par presque tous les voyageurs interstellaires. Bien que l’on trouve à présent des MobiGlas absolument partout, MicroTech est spécialisée dans toutes sortes d’appareils électroniques, y compris ceux que l’on trouve dans les systèmes des vaisseaux. Ce monde est un bon endroit où chercher des technologies de détection avancées qui peuvent représenter un atout appréciable pour le combat spatial. Des terrains sur ce monde sont loués à de plus petites entreprises, parmi lesquelles certains concurrents de MicroTech… probablement parce que cela permet à la corporation de bien les tenir à l’œil. Les rachats de start-ups florissantes basées sur Stanton I sont fréquents. Il est recommandé aux visiteurs de chercher du travail et des informations sur les transports de marchandise au bar « Chez Wally » ; par contre, ne demandez pas à parler à Wally.

 

Stanton II : Hurston

Stanton II accueille Hurston Dynamics, une entreprise d’armement qui appartient à une famille d’aristocrates et qui a saigné à blanc la planète. L’écosphère de Stanton II a été en grande partie détruite, la plupart des espèces vivantes indigènes ayant été tuées par les opérations minières et les industries. Hurston fabrique plusieurs gammes d’armes fiables, et les pilotes à la recherche de canons spécialisés feraient bien de s’y arrêter. La planète produit aussi une grande variété de munitions qui sont ensuite vendues à d’autres entreprises, et les transporteurs qui offrent leurs services sont toujours bien rémunérés. Des travailleurs sont importés dans le cadre de contrats d’un an dans les usines ou les mines ; peu d’entre eux choisissent de prolonger le contrat. Stanton II est toujours à la recherche de main d’œuvre bon marché et représente une source appréciable pour les marchands en quête de précurseurs d’antimatière.

 

Stanton III : ArcCorp

ArcCorp, Stanton III, est le monde le plus impressionnant visuellement à l’heure actuelle. Alors que les autres planètes, y compris la très polluée Hurston, gardent encore une trace de leur origine naturelle, ArcCorp est à présent un monde entièrement recouvert de constructions. Toute la surface a été sculptée, délimitée en parcelles et dévorée par les bâtiments, ne laissant rien à la nature. ArcCorp produit en masse des moteurs à fusion, en puisant dans les ressources souterraines de Stanton III pour fournir des moteurs à des centaines de milliers de vaisseaux civils chaque année. Les marchands qui débarquent sur ArcCorp doivent savoir qu’en plus de bonnes affaires sur les armes, ils peuvent trouver ici à peu près tout et n’importe quoi. ArcCorp n’est pas regardante sur l’identité de ceux à qui elle loue ses terrains, et des centaines d’entreprises plus petites ont élu domicile près de la région polaire nord de la planète. Les anthropologues qui connaissent bien les Xi’An ont affirmé qu’ArcCorp est ce qui ressemble le plus à un monde-usine Xi’An chez les humains, et beaucoup en ont tiré la conclusion que notre civilisation évoluera un jour comme la leur.

 

Stanton IV : Crusader

Stanton IV est Crusader, appelée « Cl » par les autochtones ; c’est un monde atypique. Formé à mi-chemin entre un monde tellurique et une géante gazeuse, le petit noyau rocheux de Crusader est recouvert par une atmosphère à faible densité particulièrement épaisse. Les premiers efforts de terraformation de l’UEE ne permirent pas de rendre la planète en elle-même véritablement habitable, mais rendirent l’atmosphère respirable à haute altitude. La planète accueillit ensuite un réseau de plateformes flottantes habitables qui fut construit par l’armée, et qui a depuis lors été agrandi de façon exponentielle pour répondre aux besoins de Crusader Industries. C’est une situation inhabituelle mais idéale pour Crusader qui construit de grands vaisseaux de transport de marchandise et serait autrement obligée de les construire au-delà de l’atmosphère. Le fait de pouvoir les construire à l’air libre permet de réduire les coûts de construction de ces vaisseaux de 40%, économie souvent répercutée sur les prix de vente aux consommateurs. L’entreprise met aussi à la disposition de ses employés des logements de qualité, à la fois dans des dômes à la surface et des habitats imbriqués dans le réseau de plateformes, et la partie de la planète accessible aux visiteurs est généralement considérée comme étant le plus beau port du système. Les chantiers de construction sont eux-mêmes d’une beauté envoûtante, avec d’immenses vaisseaux de transports suspendus dans l’atmosphère et entourés de la toile scintillante formée par les installations de Crusader.

MISE EN GARDE AUX VOYAGEURS : les visiteurs doivent être avertis qu’alors que le code pénal de l’UEE s’applique en principe dans le système Stanton, l’UEE ne maintient pas l’ordre dans la région. Des escadrons privés et des mercenaires à la solde des supercorporations locales y appliquent leur propre loi.

PULSAR42 Association à but non lucratif de droit français régie par la loi du 1er juillet 1901, N° RNA : W923006718. SIRET 839 734 175 00012 - APE 9499Z

Design By June Lottin

This site is not endorsed by or affiliated with the Cloud Imperium or Roberts Space Industries group of companies. All game content and materials are copyright Cloud Imperium Rights LLC and Cloud Imperium Rights Ltd.. Star Citizen®, Squadron 42®, Roberts Space Industries®, and Cloud Imperium® are registered trademarks of Cloud Imperium Rights LLC. All rights reserved.