Comm-Link du 10/05/13 – Analyse d’un vaisseau de guerre Vanduul

Publié par Duboismarneus

Salutations citoyens,

Comme promis, nous partageons avec vous les articles sur l’univers parus dans les numéros précédents de Jump Point. L’article d’aujourd’hui concerne le vaisseau de guerre Vanduul capturé qui est paru le mois dernier dans le quatrième numéro. Chaque mois, les abonnés ont accès en avant-première à ces histoires ainsi qu’à des articles sur les coulisses du développement et de nouveaux récits de l’univers de Star Citizen ! Si vous êtes intéressé, vous pouvez vous abonner ici.

 

De : UEEHICOM, Bureau des renseignements de la marine

Classification : TOP SECRET

Il y a six mois, une escadrille d’éclaireurs de l’UEE est tombée par hasard sur un véritable trésor : un porte-vaisseaux Vanduul, désormais désigné X12, à la dérive dans l’espace à proximité de Garron. Des analyses ultérieures indiquent que le moteur du vaisseau de guerre a subi une avarie désastreuse qui a eu pour conséquence d’inonder la plupart des quartiers de l’équipage de radiations antimatière mortelles et de laisser les survivants incapables de suivre le protocole standard Vanduul, c’est-à-dire l’autodestruction en cas de risque de capture. Un détachement de la 8ème Division de Marine de l’UEE a abordé le vaisseau et est parvenue à maitriser relativement facilement les membres d’équipage restants. Bien qu’aucun Vanduul n’ait survécu pour être interrogé, le vaisseau s’est révélé riche en informations potentielles sur leur culture et leurs coutumes. Ce qui suit est un rapport initial.

 

Organisation sociale

Le vaisseau en question semble appartenir à la horde Goran. Nous hésitons actuellement à utiliser la dénomination de « clan » pour faire référence aux hordes-guerrières Vanduul parce qu’une analyse poussée de l’ADN mitochondrial des tissus prélevés à l’intérieur de X12 suggère une grande diversité génétique. Ceci soulève de nombreuses questions intéressantes à propos du centre méconnu de la société Vanduul. Nous savons pratiquement depuis leur découverte initiale par les forces terriennes que les Vanduul sont aussi susceptibles de livrer une guerre entre hordes qu’avec d’autres espèces mais la façon dont ces hordes sont formées est maintenant une question ouverte. Des anthropologues militaires ont suggéré qu’il pouvait y avoir une sorte d’assemblée où les différents groupes de guerriers venaient pour y recruter les meilleurs et les plus forts, même si cela tient en grande partie de la spéculation à l’heure actuelle. Il est également possible que les Vanduul quittent un monde d’origine et se dispersent pour former leurs hordes naturellement. A noter que tous les corps issus de X12 qui ont été examinés sont de sexe masculin, ce qui semble indiquer qu’il doit y avoir une sorte de rassemblement de groupes Vanduul où l’accouplement et d’autres activités collectives ont lieu.

Comparaison de la taille

 

Langage

L’écriture Vanduul semble à la fois peu fréquente et rudimentaire. De courts segments à l’intérieur du vaisseau présentent un système unifié d’écriture quasi-pictographique, bien que l’équipe d’exolinguistes de l’Université de Moscou chargée de son étude n’ait fait absolument aucun progrès pour la décrypter. Ils n’ont trouvé aucune correspondance entre l’écriture et le langage parlé Vanduul et celle-ci ressemble à s’y méprendre à un mélange entre des hiéroglyphes égyptiens et du braille. Le vaisseau avait à son bord une quantité importante de dispositifs vidéo dont 95% montrent un unique Vanduul parlant en face d’une caméra. La traduction est en cours, bien que selon les estimations, elle devrait prendre plusieurs années avec les données disponibles ; nous n’avons à ce jour pas encore déterré l’équivalent d’une pierre de Rosette pour l’écriture Vanduul.

La technologie vidéo Vanduul est curieusement primitive : de simples écrans 2D en basse résolution dont les images semblent « excessivement vertes ». Tout l’oppose aux enregistrements holographiques modernes en haute résolution utilisés par toutes les autres espèces connues. Étant donné que le niveau général de la technologie Vanduul est élevé et qu’ils ont pillé des espèces technologiquement avancées pendant des générations, on suppose que c’est intentionnel et qu’il s’agit peut-être d’une nécessité liée à la structure unique de leurs yeux.

 

Artefacts

Le X12 disposait d’un équipage composé approximativement de 1400 Vanduul. La grande majorité d’entre eux vivait dans des compartiments compacts regroupés autour du moteur du vaisseau, et cette zone est très peu exploitable. Il y a six cabines apparentes situées à la proue du vaisseau à l’intérieur desquelles plusieurs artefacts intéressants ont été découverts. L’exploration de ces quartiers personnels, dont nous pensons qu’ils appartiennent au capitaine, au premier officier et aux meilleurs pilotes, a permis de confirmer l’intérêt des Vanduul pour les trophées. Ces possessions semblent regroupées en fonction de la culture : un pilote (?) possédait des dizaines de vases Banu alors qu’un autre avait une petite collection d’anneaux Xi’An. Le capitaine avait disposé de façon sinistre des dizaines d’ossements humains blanchis sur ses murs. La signification culturelle est inconnue mais comme chaque corsaire peut vous le dire, les Vanduul ne sont pas des commerçants.

La décoration intérieure est étonnamment variée. La majeure partie de la surface intérieure du vaisseau est constituée de plaques de blindage apparentes : les métaux Vanduul ont souvent une teinte similaire au bronze résultant des impuretés du fer apparemment présentes sur leurs mondes industriels. Cependant, des salles spécifiques sont peintes avec des motifs élaborés ou décorées avec des environnements artificiels. Une pièce décorée avec des représentations murales d’arbres à fleurs roses s’est avérée être une salle de détente Vanduul où se trouvait également du matériel sportif et une zone de natation.

L’analyse des effets personnels a confirmé l’importance du couteau dans la culture Vanduul. La majeure partie de l’équipage est morte en tenant fermement leurs couteaux aussi élaborés que fonctionnels. Des études métallurgiques indiquent que tous les couteaux ont une origine commune mais que leur fabrication est extrêmement disparate. Il y a une théorie selon laquelle les individus Vanduul façonnent leur propre couteau (les autopsies attestent que la musculature des mains correspond systématiquement aux irrégularités présentes dans la fabrication des couteaux). Des représentations de couteaux abondent dans leurs médias, comme les images imprimées de couteaux couramment affichées sur les murs des quartiers personnels. Un compartiment, désigné la « chapelle », comporte des vitraux ouvragés représentant des couteaux (représentations qui semblent correspondre au couteau spécifique découvert dans les quartiers du capitaine ou du chef).

 

Vaisseau

Le vaisseau de guerre lui-même a été remorqué à la station de test Centauri Roads de la marine pour une étude plus approfondie. Les ingénieurs de la marine ont déclaré que les dégâts dus à l’explosion du réacteur sont trop importants pour qu’il puisse un jour reprendre du service. A l’extérieur, le X12 a un tonnage plus ou moins équivalent à un vaisseau de classe Infatigable de l’UEE. Il est lourdement blindé et c’est le blindage qui a apparemment aggravé les dégâts subis : le même système de plaques capable d’encaisser trois ou quatre torpilles selon les estimations a également contraint l’explosion interne à se propager jusqu’aux ponts inférieurs du vaisseau. A l’intérieur se trouve une escadrille encore plus impressionnante que celle d’un porte-vaisseaux Bengal : approximativement trois cents chasseurs connus dans la bordure extérieure sous le nom de « Scythe » (l’usage de leur nom attribué par l’UEE, Frank, ne s’est pas étendu au-delà des forces militaires). A noter qu’il n’y en avait qu’une centaine prêts au combat ; les autres étaient stockés dans la soute en réserve. En cas d’affrontement global, seul un tiers des effectifs totaux pouvaient être mobilisés. A la demande du Sénat, la majorité de ces chasseurs ont depuis été vendus à des sociétés privées afin de financer un important projet de construction public, bien que les renseignements de la marine aient conservé une escadrille en état pour des essais de vol et de potentielles opérations secrètes.

PULSAR42 Association à but non lucratif de droit français régie par la loi du 1er juillet 1901, N° RNA : W923006718. SIRET 839 734 175 00012 - APE 9499Z

Design By June Lottin

This site is not endorsed by or affiliated with the Cloud Imperium or Roberts Space Industries group of companies. All game content and materials are copyright Cloud Imperium Rights LLC and Cloud Imperium Rights Ltd.. Star Citizen®, Squadron 42®, Roberts Space Industries®, and Cloud Imperium® are registered trademarks of Cloud Imperium Rights LLC. All rights reserved.